Blog de voyage

Quels sont les plus beaux chateaux de Haute Loire ?

Si vous comptez passer quelques jours ou semaines en Haute-Loire, sachez que le département propose de nombreuses attractions touristiques qui rendront votre séjour mémorable. Nous verrons, dans cet article, lequel des châteaux suivants, suscitera plus votre intérêt.

Le château de Paulhac

Personne ne reste indifférent au style romantique et à l’architecture médiévale du château de Paulhac qui est édifié sur le faîte de la colline surplombant le village de Paulhac. Les écrits les plus anciens sur ce château remontent au 10e siècle, même si sa construction a été progressive. Son donjon de forme circulaire date du 12e ou du 13e siècle alors que le château lui-même date du 15e siècle. Les travaux de décoration et d’aménagement, quant à eux, ont été effectués entre le 17e et le 19e siècle. On doit cette merveille architecturale au génie de l’architecte Honoré Vianne. La forteresse contient

En octobre 2004, le château a été inscrit sur la liste des Monuments historiques de France. Dévasté par un incendie en juillet 2013, sa restauration a débuté en 2016 afin de l’ouvrir à nouveau au public.

Le château de Polignac

Se tenant fièrement sur un dyke dont il se sert comme un piédestal, le château de Polignac vous plongera dans l’histoire ô combien mouvementée de la maison de Polignac, du Velay et aussi de la France au Moyen-âge.

Le château de Polignac, c’est donc un fort d’histoires. Il renferme une ribambelle de légendes et de mythes qui, depuis bien des lustres maintenant, font l’objet de vives polémiques.

En fait, on tient de la légende que les origines du site sur lequel se dresse le château de Polignac d’aujourd’hui remontent à l’antiquité où il servait de temple d’Apollon. La légende veut que ce temple ait été ce que Delphes représente pour la Grèce.

Et quand on entend de telles histoires, il y a vraiment de quoi dormir dans un hôtel à proximité pour voir de plus près ce à quoi ressemble ce fameux château.

Le château de la Rochelambert

Le château de la Rochelambert, c’est le genre de château que décrivent les contes pour enfants. Il donne l’air d’avoir été taillé dans la roche par un dieu de la construction. En fait, il a été bâti dans les restes d’un volcan. Ses origines remontent au 13e siècle quand la famille La Rochelambert décida de s’installer dans cette falaise de basalte qui aujourd’hui cohabite avec de très grands arbres.

Une visite dans ce château, c’est un tour dans le Moyen-âge, avec des collections de tableaux et une verdure qui, plongée dans la pierre, touchent ce qu’il y a de plus naturel en vous.

Le château de Lespinasse

Le château de Lespinasse se distingue par la taille saisissante de ses tours qui, imposants jusqu’à l’intimidation, sont coiffées par de charmantes poivrières. De toutes les constructions du Brivado, le château de Lespinasse est la plus ancienne. Pourtant, après avoir fièrement traversé les siècles, la construction tient majestueusement debout, impressionnant grâce à ses tours, ses tourelles, ses échauguettes, etc.

Grâce à la verdure provocante qui recouvre son parc, cette ex-villa gallo-romaine Spinatia est la parfaite image d’une demeure seigneuriale.


Comment faire un récit de voyage ?

Vous avez visité un pays ou une région et vous souhaitez savoir comment vous y prendre pour rédiger un récit de voyage. Y a-t-il une façon standard de procéder, d’écrire qui serait universelle dans le domaine ? Evidemment que non. Mais n’empêche qu’il y a quand même quelques détails que vous pourriez prendre en compte.

La prise de notes, indispensable pour commencer

Le récit de votre voyage ne commence pas au moment où vous vous asseyez devant votre ordinateur ou de votre machine à écrire. L’activité a commencé au moment même où vous avez foulé le sol de la région. A ce moment-là, muni d’un calepin, vous allez débuter par des prises de notes de tout ce qui touche votre esprit ou capte votre attention, ne vous imposez aucune limite. Trouvez les mots pour décrire ce que vous ressentez sur le moment. Qu’ils soient justes ou non ce n’est pas grave, contentez-vous de les noter.

Cette étape est primordiale pour deux raisons. Dans un premier temps, vos sens sont plus en alerte quand vous débarquez fraîchement. Comprenez donc que c’est un avantage dont il faut profiter si vous souhaitez que votre récit soit vivifiant. De plus, sans prendre des notes, il est fort probable que vous ne vous souveniez pas de tous les détails utiles à votre récit. Notez par date, c’est plus méthodique et votre récit sera certainement plus cohérent.

La rédaction proprement dite

Il n’y a pas de style rédactionnel particulier à adopter en matière de récit de voyage. Disons plutôt qu’il y a ce que l’on pourrait appeler des « objectifs de rédaction ». Cela signifie que votre texte doit emporter le lecteur dans le labyrinthe des sensations que vous avez éprouvées. Vous devez lui donner l’impression de lui faire revivre ou tout au moins voir les évènements et les contrées que vous avez traversées. Quelle était la nature et le tempérament des personnes que vous avez rencontrées. Vous devez faire tout ceci en tenant compte du fait que vous n’êtes pas en train de rédiger un texte pour une agence touristique. C’est votre récit, un peu comme les pages de votre journal que vous partagez.

Un aspect très important de la narration : n’occultez pas ce qui vous a choqué ou déplu. Si vous ne faites ressortir que le caractère enjoliveur de votre voyage, il risque de sonner faux. Pour plus d’originalité et chaque fois que vous en ressentirez l’envie, pourquoi ne pas agrémenter le texte avec une petite pointe d’humour. Cependant, pour davantage de suggestivité (ce n’est pas une revue scientifique), il est fortement conseillé d’employer la première personne du singulier, le fameux « Je ». Vous pourriez peut-être vous inspirer d'un récit d'un voyage en Iran pour voir des exemples plus concrets.

Les illustrations, interdit de faire sans

Vous avez une belle plume, c’est bien. Mais elle ne pourra pas tout faire. De plus, il existe des études qui prouvent que les humains retiennent plus ce qu’ils voient que ce qu’ils lisent ou entendent. On parle de la mémoire visuelle. D’où la nécessité de faire illustrer votre récit par divers moyens.

Comme illustration, la photographie est ce qu’il y a de plus accessible. Vous pourriez vous contentez de l’objectif de votre smartphone. Mais entre nous, pour un voyage, prenez le temps de vous préparer en conséquence. Les meilleures photos que vous puissiez avoir ne proviendront pas d’un téléphone, mais d’un appareil professionnel. Il faudra que les photos soient belles certes, mais surtout qu’elles véhiculent tout un agrégat de sensations.

Proposez de petites séquences de vidéos entre les textes est aussi une très belle idée. Cela rend le récit encore plus vivant. Evitez qu’elles soient longues. 1 à 2 minutes, pour un ensemble de 6 à dix minutes selon la longueur du texte.

Tout ceci peut prendre l’allure d’un blog si vous avez envie de partager votre expérience avec un public plus large. Mais si vous préférez garder cela pour vous, alors pensez à mettre vos récits dans un cahier ou à les empiler pour en faire une sorte de livre, que vos proches pourront peut-être lire.

Contact